Valérien et Laureline

Vous n’avez pas vu le 5e élément ? Vous n’avez pas vu Star Wars ? Vous n’avez pas vu Avatar ? Alors le dernier film de Luc Besson, Valérian et la Cité des mille planètes est fait pour vous. Pour les autres, passez le chemin de la salle obscure !

Le réalisateur Luc Besson s’est fait plaisir en transcrivant à l’écran l’un de ses plus vieux rêves, la bande dessinée des années 70, Valérian et Laureline.

Avec un méga budget, il a réalisé une œuvre parfaitement maîtrisé en effets spéciaux, technique 3D et autres usages intensifs du numérique qui obligent les petits humains acteurs à se déhancher et gesticuler dans un espace vide, avec pour seul décor un fond vert. Rien à redire sur la qualité du travail, mais rien de renversant et de transcendant non plus. En résumé : « rien de nouveau à l’ouest de l’Occident ! »

Histoire simple, résultat faible

Le scénario n’a rien de chavirant. Nous suivons gentiment le cours d’une histoire sans grands remous; nous nous laissons dériver par complaisance et sympathie envers le réalisateur qui a tant fait pour le cinéma français.

Quant aux deux acteurs principaux, Dane Dehaan (Valérian) et Cara Delevingne (Laureline), ils nous offrent une prestation très satisfaisante. Cependant, leurs allures de jouvenceaux desservent leurs personnages. Il est effectivement difficile d’imaginer deux adolescents post-pubères capable de mener des missions rocambolesques, de s’opposer à des dignitaires militaires avec une telle fermeté, de jouir d’une assurance et d’une expérience de quinquagénaire… Nous sommes au cinéma, mais tout de même ! Un peu de crédibilité favorise toujours l’adhésion et l’identification aux héros !

Fiction et bande dessinée

  • 197 millions d’euros. Le budget du film, le plus cher de toute l’histoire du cinéma. En comparaison, le film le moins cher du cinéma français, Donoma, a seulement coûté 150 euros en 2011. une gageure relevant du talent, de la patience et de l’usage des réseaux sociaux par son producteur et réalisateur, Djinn Carrenard.
  • 5,25 millions d’euros. Le montant que devrait toucher Luc Besson, selon une source de BFM Business. Une somme rondelette qui se répartit de manière suivante : 2,2 millions de droits d’auteur, 850 000 € pour les dialogues et l’adaptation de la bande dessinée de Pierre Christin (scénario) et de Jean-Claude Mézières (dessin).

  • Valérian et la Cité de mille planètes (2h18)
  • De Luc Besson, avec Dane Dehaan, Cara Delevingne , Clive Owen, Rihanna.
  • Sortie : 26 juillet 2017