Hans Lemmen, Roger Ballen, Marlène Mocquet, Lionel Sabatté, ces quatre artistes ont investi le musée de la Chasse et de la Nature depuis le 7 mars dernier. Chacun dans leur genre, ils présentent des œuvres en lien avec la règne de la nature et du monde animal…

Lionel Sabatté a planté ses grandes sculptures filiformes dans la cour de l’Hôtel particulier, avec La sélection de parentèle.

Dans une conception toute Darwinienne, l’artiste a formé trois œuvres qui se répondent : un arbre taillé dans son essence et vêtu de peaux humaines artificielles, une silhouette humaine et un animal acéphale en béton teinté.

La sélection de Parentèle, Lionel Sabatté

Le dessinateur Hans Lemmen s’intéresse de près aux animaux. Le photographe Roger Ballen aime exprimer l’absurdité de la condition humaine. Les deux artistes se sont amusés à s’imprégner du travail de l’autre pour proposer des œuvres communes.

caseine, encre sur papier

Hans Lemmen, Untilted (2014) – caseine, encre sur papier –

Photographie

Puppy Between Feet (1999) de Rober Ballen

Le premier a fragmenté les photos du second pour les intégrer dans ses compositions graphiques. Le second a agi de même avec les dessins du premier.

Le tout donne une exposition nommée Unleashed (déchaîné). Les créations ne sont plus des dessins ni des photographies, mais des compositions libres empruntes de surréalisme.

 

 

Rip (2016) de Roger Ballen et Hans Lemmen

Enfin, Marlène Mocquet a investi l’hôtel particulier avec son univers très féminin, proche de l’enfant mais aussi très cruel. Cette cruauté et sa poésie correspondent bien au règne animal.

Pour cette exposition En plein cœur, « je voulais que l’ambiance du musée reste dans ma peinture » explique l’artiste protéiforme. J’ai joué avec des citations du musée pour présenter mon univers. »

Elle utilise les techniques de la céramique, use de plaques d’aluminium pour concevoir des installations, des sculptures et autres peintures.

Marlène Mocquet

 

 

 

 

 

 

 

  • Comment travaillez-vous ?

J’utilise plusieurs supports comme la céramique ou l’aluminium, mais la matière tient une place très importante. Elle définit le thème de chaque peinture, sculpture ou installation. Je laisse les taches ou les coulures fortuites pour créer des histoires, des motifs, des décors ou des personnages.

Comme à l’accoutumé, la scénographie du musée intègre toujours l’aspect « châsse au trésor ». Aussi, ne loupez pas les petites sculptures ou peintures qui se cachent et ne s’imposent pas au regard.


  • La sélection de parentèle – Unleashed En plein cœur
  • Jusqu’au 4 juin au Musée de la Chasse et de la Nature
  • 62 rue des Archives, 75003 Paris – Tél. 01 53 01 92 40 – musee@chassenature.org
  • Métro: Hôtel de Ville (1) et Rambuteau (11)
  • Bus : Lignes 69, 29 et 75
  • Ouvert tous les jours sauf lundi et jours fériés, de 11h à 18h – mercredi, jusqu’à 21h30.
  • Plein taris (8 €) – Tarif réduit (6 €) – Gratuit (mineur, demandeurs d’emploi, 1er dimanche de chaque mois)

Marlène Mocquet

caseine, encre sur papier

Hans Lemmen, Untilted (2014)