© C.Robin

Le Quai Branly – Jacques Chirac lance l’exposition La pierre sacrée des Maori, dédiée au jade.

Symbole de prestige et d’autorité dans la culture Maori, le jade sert à la fabrication d’outils, d’armes et de bijoux ornementaux.

A l’origine de nombreuses croyances et légendes, il représente un vrai trésor sacré, un or vert intitulé « pounamu » en maori.

Sur la mezzanine Est du musée, l’exposition rassemble près de 200 pièces sur un parcours divisé en cinq espaces thématiques. Massues, hei tiki (pendentifs anthropomorphes), hei matau (pendentifs en forme de crochet), meres (armes de poing) … Toutes ces œuvres sont empruntes du « mana« , la puissance sacrée et divine héritée des ancêtres. Elles proviennent toutes du musée de Nouvelle-Zélande Te Papa Tongarewa et de l’Iwi (« tribu ») Ngai Tahu.

Aux sources polynésiennes …

Il y a près de 800 années, de valeureux et téméraires navigateurs polynésiens décidèrent d’aller au-delà de leur horizon. Ils touchèrent terre sur un archipel inhabité océanique qu’ils nommèrent Aotearoa (« long nuage blanc »), à l’image de la première vision qu’ils en eurent.

La Pierre sacrée des Maori, le jade © C.Robin

Sur l’île du Sud de la Nouvelle-Zélande, ils découvrirent des gisements de jade dans la rivière  Te Wai Pounamu (« les eaux de la pierre verte »). Inhérent à la culture de ce peuple, le minerai vert renvoie à trois catégories de pierre : la néphrite, la bowénite et la serpentine. Il est classé selon sa translucidité, ses marques et ses couleurs.

Le pounamu inanga représente une pierre à l’aspect pâle et argenté; le kahurangi – variété très rare – propose un aspect translucide avec des teintes de vert vif. La plus courante, le kawakawa, se pare d’un vert intense, riche ou profond pigmenté de petites taches foncées. Quant au tangiwai (« l’eau des larmes »), il dispose d’une transparence verrière colorée d’un vert olive au bleu-vert.

Manaia Pounamu, par Niki Nepia, de 2009.

Le parcours se termine avec une présentation d’œuvres contemporaines, symboles de modernité et de continuation.

  • 15 %. Le pourcentage de Maori dans la population actuelle de Nouvelle-Zélande. A l’origine du peuplement de l’archipel, l’ethnie est devenue minoritaire après la colonisation européenne du 19e siècle. Néanmoins, elle demeure une richesse culturelle vivante du pays à la bannière argentée.
Stéphane Martin (ndlr : président du musée Quai Branly), quel est le rôle du jade dans la culture maorie ?

Jadis, elle scellait une paix durable entre tribus adverses. Elle représente un matériau d’outillage, une pierre d’ornementation, une ressource artistique et un instrument d’échange.


  • La pierre sacrée des Maori, jusqu’au 1er octobre 2017
  • Musée du Quai Branly – Jacques Chirac, mezzanine Est
  • 37 quai Branly, 75007 Paris – Tél. 01 56 61 70 00
  • Ouvert du mardi au dimanche, de 11h à 19h – vendredi et samedi, jusqu’à 21h.

© C.Robin