Éric Corne « Les Traversées incertaines » 150 x 150 cm © MB

Depuis les années 1990, la fondation Colas soutient l’art contemporain. Chaque année, elle sélectionne dix artistes et leur commande une œuvre sur le thème de la route. Dans son tout nouveau siège conçu par l’architecte Christian de Portzamparc, le Pdg Hervé Le Bouc a dévoilé le travail de ces dix lauréats, mardi 27 novembre 2018. 

Associer l’art à l’industrie, rendre le premier accessible au second, les mêler pour que l’un serve l’autre et rende notre quotidien plus agréable… Telle est la démarche de la fondation Colas depuis les années 1990. Précurseur en matière de mécénat artistique, elle sélectionne tous les ans, parmi plus de deux cents candidatures, dix artistes et leur laisse carte blanche. Elle leur impose une seule condition : aborder le thème de la route, un sujet cher à ce leader international spécialisé dans les infrastructures du transport.

Edi Hila « Au-delà des frontières » 95 x 150 cm © MB

Daniel Schlier « Paysage » 130 x 160 cm © MB

Cette année, le jury composé d’experts du monde de l’art et des collaborateurs du groupe Colas ont sélectionné des œuvres de grande qualité, en faisant preuve d’un véritable éclectisme artistique et international. Aucune création picturale ne se ressemble; toutes font preuve d’une particularité, d’une sensibilité qui les rend unique.

On ne peut que se réjouir de cette pertinence et citer les dix heureux lauréats : le Québequois  Dan Brault, les français Dorian Cohen, Éric Corne, Jochen GernerSébastien Gouju, Pascal Pinaud, Daniel Schlier, la Canadienne Larissa Fassler, l’Australien aborigène George Hairbrush Tjungurrayi, et l’Albanaise Edi Hila.

Dorian Cohen « Départ en vacances » 150 x 150 cm © MB

Dan Brault « Les Chemins invisibles » 153 x 137 cm © MB

Hervé Le Bouc, Pdg du groupe Colas peut être fier et satisfait : « Notre démarche est avant tout humaine. L’art vient dans l’entreprise et nous allons vers les artistes. Notre volonté est de les aider à éclore, à pousser plus loin leur créativité et notoriété. Car l’art est une nourriture nécessaire au bien-être de chacun, particulièrement dans le monde de l’entreprise. »

Les œuvres rejoindront ensuite les cimaises des différents espaces de travail et de réception du groupe en France et à l’international… Il n’ya pas de doute, quand la route mène à l’art, celui-là sait emprunter toutes les voies pour s’exprimer.