HistoPad : La salle des gens d’armes au XIVe siècle. ©Cathy Robin

Depuis la rénovation du parcours scénographique de la Conciergerie (75001), la salle dite des noms devient d’un réel intérêt grâce à l’utilisation de technologies modernes.

Spécialiste de la Révolution française, l’historien Guillaume Mazeau s’est investi dans le projet et nous en dit plus : « Nous allons présenter la première liste quasi exhaustive des déférés devant le Tribunal révolutionnaire. Ceux qui ont été condamnés à mort, mais aussi ceux qui ont été acquittés, déportés ou condamnés à la prison.»

Aux murs, plus de 4 000 tablettes reprennent le nom et le sort réservé à chaque individu (femme, homme, enfant) jugé par ce Tribunal d’exception, de l’été 1793 à l’été 1794.

Un dispositif multimédia pour pénétrer dans la vie des condamnés

En outre, un dispositif multimédia positionné au centre de la pièce donne accès à une cinquantaine de dossiers numérisés conservés aux Archives nationales. Il est alors possible de découvrir l’identité du prévenu, sa profession, son motif d’inculpation et la décision du Tribunal révolutionnaire.