Affiche d'Eugène Ogé - lithographie . Coll. du musée des Arts décoratifs

Affiche d’Eugène Ogé – lithographie . Coll. du musée des Arts décoratifs

Le Palais Lumière d’Evian propose jusqu’au 8 janvier 2017 une exposition sur l’évolution du métier de caricaturiste de  1850 à 1918… De la caricature à l’affiche ou comment des dessinateurs évoluèrent de la presse papier à l’édition d’affiches.

Toujours dans sa politique de traiter de la grande période d’Evian (Haute Savoie) du Second Empire (1852-1870) à 1940, la ville a fait appel à Réjane Bargiel (conservateur en chef des collections publicité du musée des arts décoratifs de Paris) pour organiser cette exposition : « On a souhaité jouer sur deux axes : le sérieux et l’humour en mettant en avant des personnalités de renom qui ont parfois défrayé la chronique. »

  • Cette exposition regroupe combien de pièces, d’affiches et de documents ? Réjane Bargiel
  • Quelle est l’importance de Leonetto Capiello (1875-1942) dans l’évolution de la profession d’affichiste ?

Outre cette évolution professionnelle, l’exposition interroge sur le rôle de la caricature dans l’actualité avant de clôturer sur la question de la censure et de l’auto-censure. « Ces sujets sont toujours d’actualité et concernent aussi bien la presse que les établissements culturels et les réseaux sociaux », souligne William Saadé, conservateur en chef honoraire du patrimoine. C’est la raison pour laquelle le parcours s’achève sur une présentation de « Une » du journal satirique Charlie Hebdo.

Les photos Officielles auxquelles on a échappé, de Luz (2007) - Photo Cathy Robin

Les photos Officielles auxquelles on a échappé, de Luz (2007) – Photo Cathy Robin

Une scénographie gaie et colorée

Quant à la scénographie, elle s’appuie sur la qualité des documents pour offrir une atmosphère gaie et colorée. Les supports numériques qui font florès de nos jours sont, ici, quasi inexistants ! On ne s’en plaindra. Pour comprendre, il suffit de se laisser captiver par les dessins et les affiches de grands artistes comme : André Gill (1840-1885), Leonetto Cappiello (1875-1942), Jules-Alexandre Grün (1868-1938), Cham (1818-1879 ), Sem (1863-1934) ou encore Eugène Ogé (1861-1936). Mais la caricature ne se contente pas d’investir le support papier, elle s’exprime également sur des figurines, des assiettes et autres objets.

Apprendre en famille

Loin de concerner exclusivement les adultes, cette exposition intéressera les enfants qui découvriront ainsi l’histoire quotidienne de leurs ancêtres à travers des affiches évoquant des café-concerts, des manifestations artistiques, l’essor de l’automobile, du tourisme et des loisirs, etc.

A vous de jouer!
Des journaux à l'affiche informative et publicitaire

Des journaux à l’affiche informative et publicitaire

Pourquoi le papier des affiches étaient en couleurs ? Quelles sont les armes du caricaturiste et qui est Anastasia ?

  • Seul les gouvernements avaient le droit d’imprimer sur du papier blanc, un blanc franc. Cette prérogative est toujours d’actualité.
  • Les armes sont la plume et le crayon.
  • Anastasia est le personnage aveugle de la censure.
La censure en image, c'est Anastasia ou Anastasie

La censure en image, c’est Anastasia ou Anastasie——


  • DE LA CARICATURE A L’AFFICHE 1850-1918,
  • au Palais Lumière Evian (74500), quai Albert-Besson.
  • Tél. 04 50 83 15 90 – Facebook.com/PalaisLumiereEviancourrier@ville-evian.frwww.ville-evian.fr
  • Ouvert tous les jours (10h – 19h) – lundi et 11 novembre (14h – 19h)
  • Fermé le 25 décembre et 1er janvier
  • Plein tarif (10 €) – tarif réduit (8€) pour les 10-16 ans, les étudiants et les familles nombreuses – gratuit pour les moins de 10 ans.