“Elle vous vénère presque comme une pilule du lendemain”… Du pur Woody Allen dans le texte! Pour son 51e long-métrage, le réalisateur américain a concocté sa recette préférée: dialogues corrosifs, humour juif décapant agrémenté de dérision. Sans oublier des séquences cinématographiques qui subliment la Grosse Pomme, un montage rythmé panaché d’une bande originale de jazz. Tous les ingrédients sont donc réunis pour que la mayonnaise prenne avec Un jour de pluie à New York. Et elle prend!

Woody Allen ou la thérapie du plaisir

Nul doute que les amateurs de la comédie de mœurs ne resteront pas sur leur faim et se délecteront durant 1 h 32. Une heure trente-deux durant lesquelles, nous suivons les vicissitudes d’un jeune couple d’étudiants, Gatsby (Timothée Chalamet) et Ashleigh (Elle Fanning). Le jeu du premier n’est pas sans rappeler celui du cinéaste. L’interprétation de la seconde nous évoque Scarlett Johansson dans Match Point, film qui l’a révélée au grand public et l’œuvre de… Woody Allen. À cela, rien d’étonnant. Le New-Yorkais octogénaire s’est toujours – ou très souvent – impliqué dans ses histoires, ses personnages. Une thérapie à la Woody… pour notre plus grand bonheur. Un bon “Allen” qui se savoure seul ou à plusieurs, à toute heure de la journée, et pas seulement… un jour de pluie.

Un jour de pluie à New York (1 h 32)
de Woody Allen
avec Timothée Chalamet, Elle Fanning, Selena Gomez, Jude Law.
En salles depuis le 18 septembre 2019.