Micèle Laroque et Sabine Azéma

Chouquette, le film de Patrick  Godeau, s’illustre dans un genre bien particulier : le road-movie. Un style assez inhabituel chez les réalisateurs français, mais qui mérite le temps de s’y attarder.

L’histoire est simple : Chouquette (Sabine Azéma) est une vieille acariâtre qui ne supporte pas l’idée que son mari, Jean-Pierre, soit parti depuis trois ans.

Dans sa belle demeure bretonne, elle s’invente sa vie et son quotidien avec lui dans une sorte de schizophrénie mâtinée au vin blanc et à la vodka.

La tectonique des genres

Une vie imaginaire qui consiste notamment à organiser une majestueuse fête d’anniversaire pour son époux. Pour la première fois depuis trois ans, Diane (Michèle Laroque), répond à l’invitation.

Féminine et citadine, l’ex-maîtresse du mari dénote avec son hôtesse recluse qui préfère nettement la compagnie de son otarie, « Fuck ».

A ces retrouvailles vient se greffer un garçonnet d’une huitaine d’années, Lucas. Très remontée, Chouquette est bien décidée de ramener son petit-fils dans sa colonie de vacances et de déposer Diane à la station de cars.

Et c’est ainsi qu’elle quitte pour la première fois sa forteresse protectrice depuis trois ans !

Le road-movie breton peut débuter !

Godeau, peintre de la pellicule

Les paysages se succèdent sur des bandes sonores interprétées dans leurs intégralités.

Le travail de la lumière est magnifiquement maîtrisé, les plans relèvent d’une véritable inspiration artistique.

Hormis quelques fautes de raccords et quelques longueurs, Patrick Godeau signe un

premier film plein de poésie et de finesse.

A défaut de toucher le grand public en raison de sa lenteur narrative, le film touchera incontestablement les cinéphiles avertis.

 

 

 

Vidéo sur image


  • Chouquette (1h23)
  • De Patrick Godeau avec Sabine Azéma, Michèle Laroque, Michèle Moretti, Antonin Brunelle-Rémy
  • Prod. Wild Brunch Distribution
  • Sortie le 2 août 2017