L'homme au bouc

L’homme au bouc, illustration, Aurélien Morinière

Avec L’Homme bouc, le scénariste de bande dessinée Éric Corbeyran sort son 400e album. L’homme à la plume a choisi Aurélien Morinière pour l’accompagner à la mine de plomb. De quoi tenter tous les amateurs pour sur sortie nationale prévue le 16 septembre 2020.


 

Comment résister à un univers qui mêle superstitions rurales, traditions antédiluviennes au cœur de la campagne limousine? Impossible! Et c’est avec délectation que nous suivons l’enquêtrice Gaëlle Demeter, chargée de résoudre la disparition d’une adolescente en pleine forêt. La professionnelle n’est pas seule, et reçoit l’aide de son amie chamane, Blanche. Un prénom qui n’a rien de virginal pour cette femme capable d’aller aux confins du monde réel, là où le cartésianisme n’a plus sa place.

L’odeur de la terre

Deux femmes en proie à l’horreur, mais aussi à la beauté de la nature, quand la pluie fait entendre ses clapotis sur les feuilles des arbres et les frondaisons, quand l’humidité exhale l’odeur de l’humus, de la terre humide et des écorces mouillées.

Un paysage si beau, mais aussi si mystérieux où des ombres peuvent surgir à chaque détour de chemin, derrière chaque tronc de chêne séculaire, quand la brume enveloppe l’atmosphère de ses ténèbres.

De quoi frémir… non d’effroi, mais de froid et de plaisir!


L’Homme bouc
Éric Corbeyran – scenario
Aurélien Morinière – illustrations
Robinson éditions.
Pages : 192.
Prix : 29,95 €
En librairie, le 16 septembre 2020